IDIOMAS ESPAÑOL ENGLISH
ROLLS ROYCE
Facebook Wrdpress Picasa
<




L’industrie florissante de construction de voitures et de carrosseries dont les principaux clients étaient la noblesse et la haute bourgeoisie vivait son âge d’or tout au long du XIXe siècle. Dans les premiers temps où la production en série n’existait pas, l’enveloppe rigide des voitures tirées par des chevaux était confiée à des maîtres carrossiers réputés qui, avec des menuisiers, forgerons, peintres et ébénistes, produisaient une grande variété de modèles adaptés à chaque besoin et au goût de leurs acheteurs.

Le remplacement de la machine à vapeur par le moteur à combustion facilita l’apparition de la première automobile autopropulsée. Les premiers véhicules qui furent équipés de châssis et de moteur étaient dépourvus d’une carrosserie spécifique et c’est pour cette raison que ces artisans ancestraux furent chargés d’installer les nouveaux moteurs dans les véhicules qui existaient déjà. Dans les ateliers de carrosserie, on alternait la production de voitures à traction animale avec celles propulsées par un moteur en appliquant les mêmes techniques.

Au début, les châssis indépendants étaient en bois. Les premières voitures « sans chevaux » s’inspirèrent de l’architecture des carrosses. Ils conservent les lignes, les modèles, les matériaux et même les noms : berline (quatre portes), coupé (toit rigide, deux portes), tilbury ou roadster (deux portes, deux places, sans capote), tourer (version quatre places du roadster), landaulette (décapotable à l’arrière), cabriolet (décapotable) ou limousine (berline à six glaces latérales).

Tout au long des années vingt, les carrosseries ouvertes (torpédos) ou fermées s’éloignent du design des voitures attelées même si elles conservent les noms. Les capots s’allongent, les lignes s’arrondissent et le métal remplace le bois. L’évolution technique et les exigences de la sécurité conditionneront la création de nouveaux modèles.

Dans les années trente, la construction du châssis indépendant fut abandonnée avec l’apparition des dénommées carrosseries monocoques. Ce changement révolutionnaire représentera le crépuscule des grands artisans carrossiers.

TORRE LOIZAGA
Bº Concejuelo 48191 Galdames (BIZKAIA)
Tel. 649 412 001
info@torreloizaga.com

CMV Copyright 2013
Politique de privacité . Avertissement légal

Bitart New Media